Foire aux questions

Sujets de FAQ les plus courants :

Adhésion

1. Comment puis-je devenir membre d’Ingénieurs Canada?

Il n’est pas possible pour un particulier ou un autre organisme de devenir membre d’Ingénieurs Canada. Les seuls membres d’Ingénieurs Canada sont les 12 organismes provinciaux et territoriaux chargés de réglementer la profession d’ingénieur au Canada et de délivrer les permis d’exercice aux ingénieurs du pays.

Permis d’exercice

2. Quelle est la différence entre un ingénieur et un diplômé en génie?

Un ingénieur détient un permis d’exercice qui l’autorise légalement à exercer le génie et à assumer la responsabilité de son travail, ce que ne peut faire un diplômé en génie. L’ingénieur est un professionnel qui a acquis la formation, les compétences, les connaissances et l’expérience nécessaires pour obtenir un permis d’exercice du génie au Canada auprès de l’organisme de réglementation de la province ou du territoire où il travaille et utiliser le titre réservé autorisé par cet organisme.

Voir la page À propos des ingénieurs pour plus d’information sur le travail des ingénieurs.

Le diplômé en génie, lui, a suivi une formation en génie, mais il ne peut assumer la responsabilité de son travail d’ingénierie. C’est un ingénieur titulaire de permis qui doit le faire.

Voir la page À propos des ingénieurs pour plus d’information sur les étapes que les diplômés en génie doivent suivre pour obtenir un permis d’exercice.

3. Une personne qui détient un diplôme en génie peut-elle se déclarer ingénieur au Canada?

Non, un diplômé en génie qui n’est pas titulaire d’un permis d’exercice ne peut se déclarer ingénieur. Voir la page À propos des ingénieurs pour plus d’information sur les étapes que les diplômés en génie doivent suivre pour obtenir un permis d’exercice.

4. Un diplômé en génie peut-il exercer le génie au Canada?

Les diplômés en génie ne peuvent exercer le génie que si un ingénieur titulaire de permis assume la responsabilité de leur travail.

Toute personne qui approuve un travail d’ingénierie doit être titulaire d’un permis d’ingénieur.

5. Un permis d’exercice autorise-t-il à exercer partout au Canada?

Les permis d’exercice ne sont valides que dans la province ou le territoire où ils sont délivrés.

6. Les organismes de réglementation du génie délivrent-ils différents types de permis?

Les liens suivants montrent les divers types de permis délivrés par les organismes de réglementation du génie, avec les titres et abréviations connexes :

7. Puis-je utiliser le titre d’ingénieur si je suis diplômé d’un programme agréé par le Bureau canadien d’agrément des programmes de génie?

Pour devenir ingénieur au Canada, vous devez obtenir un permis d’exercice dans la province ou le territoire où vous êtes employé.

Le diplômé en génie doit posséder de trois à quatre années d’expérience pratique en génie (selon l’organisme de réglementation provincial ou territorial), sous la supervision d’un ingénieur titulaire, et réussir un examen sur la déontologie pour obtenir le titre ing., Eng. ou P.Eng. La meilleure façon de s’assurer de franchir toutes les étapes requises consiste à s’inscrire en tant qu’ingénieur stagiaire ou junior auprès de l’organisme de réglementation du génie de la province ou du territoire où vous travaillez.

8. Que dois-je faire pour obtenir un permis d’exercice du génie au Canada?

La délivrance d’un permis d’exercice relève des organismes de réglementation du génie des provinces et des territoires. Vous devez contacter l’ordre de la province ou du territoire où vous comptez travailler pour connaître ses exigences.

Voir la page À propos des ingénieurs pour avoir des informations sur les étapes à suivre pour obtenir un permis d’exercice.

9. Puis-je travailler en génie au Canada avant d’être titulaire d’un permis d’exercice du génie?

Oui, mais seulement si un ingénieur titulaire assume la responsabilité de votre travail.

10. Combien d’examens dois-je passer pour devenir ingénieur au Canada?

L’organisme de réglementation du génie de votre province ou territoire vous indiquera quels examens vous devez réussir pour devenir ingénieur. On vous fera ensuite subir des examens en fonction de votre formation universitaire et de votre expérience de travail. Les examens sont offerts en français au Québec, en français ou en anglais au Nouveau Brunswick et en anglais dans les autres provinces et territoires.

11. Si j’obtiens un permis d’exercice dans une province, puis-je travailler dans une autre province?

Oui, vous pouvez exercer le génie dans une autre province ou un autre territoire si l’organisme de réglementation de la province ou du territoire vous délivre un permis d’exercice. Il n’est pas obligatoire de vivre dans la province ou le territoire pour obtenir ce second permis. Le processus d’obtention de ce permis est facilité par l’Accord sur le commerce intérieur.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec l’organisme de réglementation de votre province ou territoire.

12. Quelles sont les exigences d’obtention du permis d’exercice aux États-Unis?

L’inscription relève de chaque État. Les exigences varient, et certains États ont leurs propres examens obligatoires. Pour plus d’information, veuillez consulter les sites Web suivants :

13. Est-ce qu’un ingénieur titulaire d’un permis américain peut obtenir un permis d’exercice au Canada tout en continuant à travailler aux États-Unis?

Oui. Plusieurs des organismes de réglementation du génie des provinces et des territoires offrent des permis temporaires aux ingénieurs étrangers qui travaillent au Canada sur une base temporaire.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec l’organisme de réglementation du génie de votre province ou territoire où vous comptez travailler.

14. Comment un ingénieur d’un pays étranger peut-il obtenir un permis d’exercice au Canada?

Au Canada, l’attribution du permis d’exercice du génie relève de la responsabilité des organismes de réglementation du génie des provinces et des territoires et constitue pour eux une obligation en vertu de la loi.

Pour connaître les exigences en matière d’attribution du permis, veuillez communiquer avec l’organisme de réglementation du génie de votre province ou territoire où vous comptez travailler.

Pour plus d’information, veuillez consulter la page sur la mobilité internationale et le site Web de la Feuille de route pour l’ingénierie au Canada.

15. Un ingénieur d’un pays étranger peut-il obtenir un permis temporaire pour exercer au Canada?

Oui. Plusieurs des organismes de réglementation du génie des provinces et des territoires offrent des permis temporaires aux ingénieurs étrangers qui viennent travailler au Canada pour une courte période.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec l’organisme de réglementation du génie de votre province ou territoire où vous comptez travailler.

16. Je viens d’arriver au Canada. Comment puis-je savoir si je détiens les titres de compétences nécessaires pour devenir ingénieur?

Plusieurs des organismes de réglementation du génie des provinces et des territoires offrent des permis temporaires aux ingénieurs étrangers qui travaillent au Canada pour une courte période.

Pour en savoir plus, communiquez avec l’organisme de réglementation du génie de votre province ou territoire où vous comptez travailler.

Remarque : Le site Web de la Feuille de route pour l’ingénierie au Canada comprend un outil d’information qui permet aux personnes formées en génie à l’étranger de comparer leur formation de premier cycle en génie aux programmes de génie offerts au Canada. Cet outil fournit des informations pertinentes sur les formations et permet donc à ces personnes de prendre une décision éclairée quant à leur immigration éventuelle au Canada. Avec cet outil, elles ont également accès à de l’information complète sur la profession d’ingénieur au Canada et le processus d’obtention du permis d’exercice avant et après l’immigration.

Pour plus d’information sur cet outil, veuillez consulter la page sur les personnes formées en génie à l’étranger.

Mobilité internationale

17. Ingénieurs Canada a-t-il conclu des ententes internationales qui aident les ingénieurs canadiens à obtenir des permis d’exercice à l’étranger (y compris aux États-Unis)? Le cas échéant, ces ententes permettent-elles aux ingénieurs étrangers d’obtenir plus facilement leur permis d’exercice au Canada?

Oui. Les activités internationales d’Ingénieurs Canada comprennent la négociation d’ententes de reconnaissance mutuelle avec d’autres organisations d’ingénieurs. Ces ententes facilitent la mobilité internationale des ingénieurs canadiens et contribuent à assurer la sécurité du public en faisant en sorte que les ingénieurs étrangers qui tentent d’obtenir un permis d’exercice au Canada soient pleinement qualifiés.

Les ententes internationales visent à simplifier le processus d’évaluation des titres de compétences d’un candidat. Elles n’annulent pas le pouvoir des organismes de réglementation du génie provinciaux et territoriaux d’évaluer les candidats et de leur attribuer un permis au Canada, conformément à la loi qui les régit.

Pour plus d’information, veuillez consulter la page sur la mobilité internationale.

18. J’ai fait mes études dans un pays étranger qui n’est pas signataire de l’Accord de Washington. Par la suite, mes titres universitaires ont été acceptés par un pays signataire de l’Accord de Washington, pays où j’ai obtenu un permis d’exercice. Que dois-je faire pour obtenir un permis d’exercice au Canada? Puis-je demander une exemption d’examen?

Bien qu’un pays signataire de l’Accord de Washington ait accepté votre formation comme étant adéquate pour l’obtention d’un permis d’exercice, d’autres pays pourraient ne pas la reconnaître. L’Accord de Washington reconnaît l’équivalence des systèmes d’agrément des formations dispensées dans le cadre de programmes agréés seulement dans les pays signataires et à partir de la date à laquelle le pays a été reconnu par l’Accord.

Pour plus d’information, veuillez contacter l’organisme de réglementation du génie de votre province ou territoire où vous voudriez travailler.

19. Je suis un ingénieur titulaire d’un permis dans un pays signataire de l’Accord de Washington et je possède de nombreuses années d’expérience. Dois-je recommencer ma carrière depuis le début pour obtenir un permis d’exercice au Canada?

Non, vous ne recommencerez pas depuis le début. Au Canada, l’attribution du permis d’exercice se fait au niveau provincial ou territorial et relève des organismes provinciaux et des organismes territoriaux de réglementation du génie d’Ingénieurs Canada.

Comme première étape, une formation agréée est acceptée par les organismes de réglementation du génie provinciaux et territoriaux en vertu de l’Accord de Washington. De nombreux organismes de réglementation du génie accepteront une preuve signée d’expérience de travail antérieure pertinente pour satisfaire aux exigences d’expérience pour l’inscription. Cependant, la plupart des organismes de réglementation du génie exigent une année d’expérience au Canada supervisée par un ingénieur canadien avant d’octroyer le permis d’exercice. Pendant cette année, les requérants sont des ingénieurs stagiaires ou ingénieurs juniors.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec l’organisme de réglementation du génie de votre province ou territoire où vous comptez vous inscrire.

20. Est-ce que certains demandeurs étrangers du permis d’exercice au Canada reçoivent un traitement préférentiel en raison d’ententes internationales?

Personne ne reçoit de traitement préférentiel. Tous les demandeurs de permis d’exercice du génie au Canada doivent satisfaire aux mêmes critères. Cela comprend les demandeurs nés et formés au Canada.

Les ententes internationales de reconnaissance mutuelle ratifiées par Ingénieurs Canada ont cependant permis de simplifier le processus d’admission pour les requérants provenant des pays signataires. La preuve d’un diplôme obtenu d’un programme de génie agréé dans n’importe lequel de ces pays satisfait aux exigences de formation pour l’obtention du permis au Canada.

Tous les requérants doivent toutefois également satisfaire aux autres exigences non reliées à la formation avant d’obtenir un permis d’exercice.

21. Est-ce que les entreprises d’ingénierie américaines doivent compter un ingénieur canadien au sein de leur personnel pour effectuer du travail au Canada, ou est-ce que la compagnie américaine peut être sous-traitante d’un ingénieur canadien?

Pour réaliser des travaux au Canada, les entreprises d’ingénierie américaines doivent compter un ingénieur canadien parmi leur personnel, ou faire de la sous-traitance pour un ingénieur canadien.

22. Les ingénieurs canadiens peuvent-ils s’inscrire auprès de la FEANI (Fédération européenne d’associations nationales d’ingénieurs) et obtenir le titre d’ingénieur européen (Eur Ing)?

Non, ils ne le peuvent pas. La FEANI est une organisation constituée d’organismes d’ingénieurs de 32 pays européens. En ce qui concerne l’obtention du titre « Eur Ing », les lignes directrices de la FEANI stipulent que « les particuliers ne peuvent s’inscrire que s’ils sont membres d’une association d’ingénieurs représentée par un membre national de la FEANI ». (The Eur Ing Designation, 1.2)

La FEANI est une observatrice de l’Engineers’ Mobility Forum. Établi par les signataires de l’Accord de Washington, ce forum se penche sur les questions liées à la mobilité internationale des ingénieurs au niveau professionnel.

23. Comment puis-je m’inscrire aux répertoires d’ingénieurs de l’Organisation de coopération économique Asie-Pacifique et de l’Engineering Mobility Forum?

Les organismes de réglementation du génie du Canada accueillent les demandes d’inscription des membres aux répertoires d’ingénieurs de l’Organisation de coopération économique Asie-Pacifique et de l’Engineering Mobility Forum.
Vous êtes invité à faire une demande d’inscription si :

  • vous êtes inscrit à titre d’ingénieur titulaire d’un permis d’exercice du génie (ing., Eng. ou P.Eng.) au Canada;
  • vous êtes inscrit et exercez actuellement le génie chimique, civil, électrique, environnemental, industriel, mécanique ou des structures;
  • vous possédez au moins sept années d’expérience pratique depuis l’obtention du diplôme, dont au moins deux ans comme responsable chargé d’importants travaux d’ingénierie;
  • vous présentez un niveau satisfaisant de développement professionnel continu (DPC).

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec votre organisme de réglementation du génie provincial ou territorial.

24. Existe-t-il une sorte de « réciprocité » permettant à un ingénieur américain (PE) de travailler au Canada?

Non. Pour exercer le génie au Canada, vous devez obtenir un permis d’un organisme de réglementation canadien. Pour plus d’information, veuillez communiquer avec l’organisme de réglementation du génie de la province ou territoire où vous désirez travailler.

25. Comment puis-je savoir si mes diplômes seront reconnus au Canada ou si je devrai passer des examens d’équivalence?

La Feuille de route pour l’ingénierie au Canada d’Ingénieurs Canada contient de l’information sur la façon d’obtenir un permis d’exercice du génie, ainsi que sur les modalités d’immigration et le travail d’ingénieur au Canada. Sur le même site, vous pouvez également consulter l’Outil d’information pour comparer votre formation en génie à la formation canadienne. Pour plus d’information, veuillez consulter la page sur les personnes formées en génie à l’étranger.

26. Comment puis-je savoir si mon programme d’études est agréé par le Bureau canadien d’agrément des programmes de génie?

Le Bureau canadien d’agrément des programmes de génie publie une liste annuelle de l’historique d’agrément de tous les programmes qui sont actuellement, ou ont déjà été, agréés.

Pour plus d’information, ou pour consulter la liste actuelle, veuillez consulter la page du Bureau canadien d’agrément des programmes de génie.

Recherche d’emploi

27. Pouvez-vous me fournir de l’information sur la façon de trouver un emploi au Canada, comme des listes d’employeurs, les perspectives d’emploi en génie dans différentes provinces et villes, et les salaires accordés?

Ingénieurs Canada n’est pas une agence de placement et ne tient pas de liste d’entreprises.

Voici d’autres sources d’information gouvernementales qui pourront vous aider dans votre recherche d’emploi :

Vous pouvez également contacter les services locaux à l’intention des immigrants ou groupes représentant votre pays d’origine. Communiquez avec le gouvernement provincial ou territorial pour obtenir la liste des organismes d’aide à l’établissement des immigrants.

Skills International (en anglais seulement) est un service en ligne gratuit. Inscrivez-vous auprès d’un organisme de préparation à l’emploi de votre localité qui est associé à Skills International pour faire paraître votre profil de compétences et d’expérience sur leur site Web.

Autres sujets

28. Qu’est-ce qu’un ing., un Eng. ou un P.Eng.?

ing.,  Eng. ou P.Eng. est le titre qui figure sur le permis d’exercer le génie au Canada. Une fois ce titre obtenu, vous êtes un ingénieur ou une ingénieure et vous pouvez assumer la responsabilité du travail d’ingénierie que vous effectuez.

Pour plus d’information, veuillez consulter la page À propos des ingénieurs.

29. Que signifie « équivalence substantielle »?

Au Canada, les programmes de premier cycle en génie sont évalués sur une base continue par le Bureau canadien d’agrément des programmes de génie d’Ingénieurs Canada, qui s’assure que ces programmes offrent un niveau uniforme et pertinent de formation en génie.

Il arrive que d’autres pays demandent au Bureau canadien d’agrément des programmes de génie d’évaluer certains de leurs programmes universitaires par rapport au modèle canadien. Si le Bureau d’agrément a évalué favorablement un programme étranger de premier cycle en génie (autrement dit ce programme satisfait aux normes d’un programme canadien), le Bureau d’agrément considère ce programme étranger comme étant « substantiellement équivalent ».

Pour plus d’information sur les programmes substantiellement équivalents, veuillez consulter la page sur les programmes substantiellement équivalents.

30. Le titre ing., Eng. ou P.Eng. est-il reconnu au Royaume-Uni?

Non. Il n’existe pas d’entente de reconnaissance entre Ingénieurs Canada et le Engineering Council du Royaume-Uni. Toutefois, les deux organismes sont d’accord, en vertu de l’Accord de Washington, quant à l’équivalence substantielle des processus d’agrément.

31. Je connais une personne qui ajoute les lettres « CE » après son nom et dit que cela indique un diplôme en génie, c.-à-d. « Computer Engineer » (ou ingénieur en informatique). Est-ce une désignation légitime?

Non. La bonne désignation dans le cas d’un diplôme de premier cycle est soit B.A.Sc. pour Bachelor of Applied Science ou B.Sc.A. pour baccalauréat ès sciences appliquées dans une discipline précise, soit B.Eng. pour Bachelor of Engineering ou B.Ing. pour baccalauréat en ingénierie, par exemple en ingénierie informatique. Personne ne peut se déclarer ingénieur en informatique sans détenir le titre ing./Eng. au Québec ou P.Eng. dans les autres provinces ou territoires. 

32. Pour conserver le titre d’ingénieur, est-il nécessaire de se tenir à jour?

Oui. Les ingénieurs doivent se tenir à jour pour demeurer compétents. Tel qu’indiqué dans le Code de déontologie : « L’ingénieur doit se tenir au courant des développements dans sa spécialité afin de demeurer compétent, s’efforcer d’accroître les connaissances dans son domaine d’exercice et donner à ses subalternes des possibilités de formation professionnelle. »

Pour plus d’information sur le développement professionnel continu, veuillez communiquer avec votre organisme de réglementation du génie provincial ou territorial.

33. Existe-t-il une université canadienne qui offre des cours par correspondance dans le cadre d’un programme de génie agréé par le Bureau canadien d’agrément des programmes de génie?

De nombreux programmes agréés par le Bureau canadien d’agrément des programmes de génie comprennent certains cours par correspondance, mais seulement deux ou trois dans un programme complet. Les cours par correspondance ne peuvent pas porter sur de la matière qui exige du travail en laboratoire, à moins que des dispositions ne soient prises pour permettre à l’étudiant de suivre cette partie du cours sur le campus. En outre, ces cours doivent adhérer aux normes du Bureau canadien d’agrément des programmes de génie, tout comme n’importe quel cours dispensé sur le campus. Actuellement, il n’existe aucun programme agréé par le Bureau canadien d’agrément des programmes de génie offert entièrement sous forme de cours par correspondance.

Pour connaître la liste des programmes agréés par le Bureau canadien d’agrément des programmes de génie, veuillez cliquer ici.

 

34. Si quelqu’un est reconnu coupable de méfaits en vertu du Code criminel, mais satisfait à toutes les exigences d’obtention du permis, cette personne peut-elle obtenir un permis d’exercice du génie?

Il est nécessaire d’avoir une bonne réputation pour être admis à titre d’ingénieur au Canada. Les organismes de réglementation du génie provinciaux et territoriaux posent des questions comme : « Avez-vous déjà plaidé coupable à une accusation pour une infraction ou avez-vous déjà été reconnu coupable d’une infraction, que ce soit au Canada ou à l’étranger? » et « Faites-vous l’objet d’une inculpation, d’un acte d’accusation ou d’une procédure en cours relativement à une infraction? »

Si vous répondez « Oui », cela ne signifie pas nécessairement que l’organisme refusera immédiatement de vous délivrer un permis. Chaque demande est traitée au cas par cas. Si vous répondez « Oui » à des questions comme celles-là, vous devrez donner des explications. Les organismes de réglementation du génie examinent votre intégrité au moment de l’admission, et non les infractions passées. Veuillez consulter le Guide sur l’intégrité d’Ingénieurs Canada à ce sujet.